Aubergines grillées – simplissimes et légères

P1130546L’aubergine n’est pas facile à préparer. C’est un de mes légumes préférés pourtant. Mais j’ai mis des années à le dompter (et j’y travaille encore). Il est malheureusement souvent servi trempé d’huile et de graisse – que sa chair absorbe comme une éponge si on n’y prend garde, rendant le légume difficile à digérer.

Belleville, Paris, c’est aubergine-land. Lire la suite

Hors-les-murs : souvenirs madrilènes

P1130573Dans le métier que j’exerce pour gagner ma vie, Espagne rime actuellement avec crise économique et politique. Mais suite à un petit séjour de cinq jours le mois dernier dans la capitale du beau royaume ibérique, je peux affirmer avec certitude que du côté de la créativité de la gastronomie espagnole, la crise, on ne connaît pas! Lire la suite

Pitas maison épicées

P1130545

L’été me donne toujours envie de préparer des recettes bien méditerranéennes et moyen-orientales.  Cette année, je me suis décomplexée quant aux pitas – ces pains plats levantins que l’on fourre de boulettes de viandes ou kebabs, de légumes frais ou grillés, de purées de pois chiches (houmous) ou de fèves*, et d’autres falafels, et que l’on agrémente si possible d’herbes fraîches, d’une bonne dose de yaourt brassé, ou de miettes de fromage de brebis. J’aime les utiliser pour nettoyer les fonds de plat, les tremper dans une sauce…

Mes premières tentatives, il y a deux ans environ, de préparation de pitas à la maison ne furent guère concluantes. Mais cette année, c’est (une fois encore) grâce au Britannique Nigel Slater que le déclic m’est venu: au lieu de les préparer au four comme le recommandent la plupart des recettes que j’ai essayées, pourquoi pas les préparer à la poêle? Et pourquoi pas agrémenter la pâte de goûts complémentaires: harissa, za’aatar, paprika, nigelle….? On a vite pris le pli avec cette recette. Il s’agit toujours d’avoir une réserve de pâte dans son frigo et de préparer ces petits pains en quelques minutes au fil des repas. Lire la suite

Ambiances de Ramadan boulevard de Belleville

P1130539

Des envies d’Afrique du Nord?

Promenez-vous sur le boulevard de Belleville en début de soirée en ce moment même. En ces fins de journée, alors que les familles s’apprêtent à rompre le jeûne enduré tout au long du jour, surgit le côté festif du Ramadan (le mois du jeûne cette année doit se terminer dans quelques jours). Le boulevard se remplit de monde. De longues queues de familles musulmanes se forment devant les meilleures boulangeries et pâtisseries. Les traiteurs et magasins improvisent des stands et étalages remplis d’olives, dattes, boissons gazeuses, lait caillé, smen, halwa, pâtisseries nord-africaines, sandwichs et autres galettes. Quelques restaurants offrent des menus ‘spécial ramadan’, dégustés par familles entières sur les tables des terrasses qui s’étalent sur les larges trottoirs du boulevard.

Ce soir en flânant je me suis arrêtée devant un stand improvisé – devant la pâtisserie La Rose Sucrée où une vénérable dame toute voilée de blanc vous préparait, d’une main experte, sur une grande plaque chauffante, des Mhajeb maison absolument délicieux. Mhh, ce petit goût d’oignon, de cumin et de harissa! Pourquoi s’en passer?

Et pourquoi renoncer à quelques dattes, glanées quelques mètres plus loin?

 

P1130542

(Et pourquoi ne pas avoir pris de photo des stands, du boulevard? Car dès que vous sortez votre appareil, ça met la pagaille. Les gens sont farouches, ici. Soit un y va pour prendre des photos, et du coup il faut s’attendre à des questions et remarques, et se concentrer sur la séduction pour amadouer les gens pour qu’ils se laissent faire, soit on se concentre, comme moi ce soir, sur la nourriture.)

Trois casses-croûtes pour ultra-pressés à Belleville

DSC_0002

Salière en forme de tomate ou poivron. Chez Tito Burritos, rue du Buisson Saint Louis. Juin 2015.

Belleville est le paradis des repas servis rapidement et pas cher, repas asiatiques avant tout, mais aussi kebabs, brochettes nord-africaines. Mais même cette rapidité-là ne m’a récemment pas suffi.

Encore plus pressée que d’habitude ces derniers temps, je me suis souvent surprise à sortir de chez moi à l’heure du déjeuner entre deux lignes à rédiger – rapidos – pour un texte qui était à rendre la veille et – vite! – prendre un repas que je peux avaler en un minimum de temps, tout en essayant de me régaler, et de ménager mon porte-monnaie d’auto-entrepreneuse. Tout cela sainement, si possible.  Mission impossible? Voici trois expériences sympathiques qui m’ont permis de (presque) résoudre cette quadrature du cercle.

[NB Je me rends compte que j’écris ce billet à la veille d’un quatorze juillet, quand tout le monde s’en va pour, je l’espère, goûter à des repas de vacances mijotés et savourés longuement. Signe du manque de temps que j’ai eu de m’occuper de ce blog. Voisins parisiens qui lisez ce blog, au moins vous aurez les adresses toutes prêtes pour la rentrée!] Lire la suite